11 stratégies pour augmenter son métabolisme et maigrir

Booster son métabolisme

Le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein d’un être vivant pour lui permettre notamment de se maintenir en vie, de se reproduire, de se développer et de répondre aux stimuli de son environnement. Certaines de ces réactions chimiques se déroulent en dehors des cellules de l’organisme, comme la digestion ou le transport de substances entre cellules (source wikipedia).

Voici les 11 meilleures stratégies pour augmenter votre métabolisme et commencer à perdre de la graisse !

Eviter les aliments industriels

Pour fonctionner correctement, l’organisme a besoin de macronutriments (glucides, protéines, lipides) et de micronutriments (vitamines, minéraux). Les aliments industriels ne contiennent quasiment aucun micronutriment, mais sont très riches sur le plan calorique. Leur teneur considérable en graisses saturées et en sucre raffiné ruine la santé et fait grossir. Le sucre raffiné a un effet particulièrement délétère sur l’organisme : il provoque, par certaines réactions chimiques(1) et hormonales(2), une baisse d’énergie(3) et un appétit plus grand. En outre, il entrave le système immunitaire, en paralysant l’action des lymphocytes.

(1) Hyperglycémie : Le taux de glucose (sucre) sanguin est trop élevé
(2) Le pancréas libère de l’insuline pour réduire le taux de glucose dans le sang
(3) Hypoglycémie réactionnelle : Les effets de l’insuline peuvent entraîner une baisse exagérée de la glycémie et provoquer le fameux « coup de barre ».

Favoriser la thermogenèse

Il est possible d’élever son métabolisme en améliorant la thermogenèse, qui est la production d’énergie visant à maintenir une température corporelle constante. Ce processus se déroule dans le tissu adipeux brun, qui convertit la graisse blanche (celle dont vous voulez vous débarrasser) en énergie. La graisse brune, très présente chez les nourrissons, diminue avec l’âge, mais peut être développée par l’exposition au froid, le sport et une alimentation saine. Le thé vert, la cannelle, le gingembre, le curcuma, le piment de Cayenne, les pommes ou encore les agrumes sont aussi reconnus pour stimuler la thermogenèse.

Dormir suffisamment

Le manque de sommeil entraîne un déséquilibre hormonal qui bouleverse le métabolisme et augmente l’appétit, notamment pour les aliments gras et sucrés. Ainsi, la prise de poids est garantie, puisque le métabolisme ralenti ne pourra gérer cet apport calorique excessif. Plusieurs facteurs peuvent nuire au sommeil, comme le stress, des carences en magnésium et en vitamines B, la consommation abusive de caféine, d’alcool, de tabac… La phytothérapie, l’aromathérapie, la méditation et le yoga peuvent aussi contribuer à un meilleur sommeil.

Eviter la sédentarité

L’homme n’est pas fait pour rester assis toute la journée, enfermé entre quatre murs. L’immobilité persistante induit à la longue une baisse du métabolisme. Si vous n’avez pas le choix, essayez de trouver le moindre prétexte pour bouger, comme prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, faire ses trajets à pied ou à vélo, marcher 15 minutes par jour …

Faire du sport

En association avec une alimentation équilibrée, faire du sport régulièrement permet d’accroître son métabolisme. Plus le sport pratiqué est mobilisateur d’énergie, plus le taux métabolique est élevé. La méthode de l’entraînement fractionné, ou HIIT (high intensity interval training), génère une combustion des graisses efficace sans déperdition musculaire. D’une durée assez courte, ces séances alternent activité intense avec activité réduite, ce qui a pour effet d’augmenter sensiblement le métabolisme pendant plus de 24 heures après l’exercice.

Développer sa musculature

Dans le cadre d’une perte de poids, la pratique de la musculation a un double avantage : elle permet de conserver sa masse musculaire et d’accroître son métabolisme de base. Non seulement ce dernier sera plus élevé pendant plusieurs heures après la séance, mais un développement musculaire amène l’organisme à utiliser plus de calories, même au repos. Associée au cardio-training, la musculation est un excellent brûleur de graisses, même en dormant !

Manger correctement, avant et après le sport

S’affamer en faisant du sport avec l’espoir de brûler plus de graisses est une mauvaise stratégie. En effet, votre métabolisme va diminuer, et la séance ne sera pas efficiente. Après le sport, le corps a besoin de reconstituer ses réserves énergétiques, et les calories consommées alors (sous forme de glucides et de protides) sont mobilisées pour la régénération cellulaire. Vous affamer à ce moment empêcherait votre organisme de récupérer correctement.

Bannir les régimes drastiques, intenables sur le long terme

Les régimes trop sévères sont contreproductifs, même si au début, vous perdez du poids rapidement. En effet, face à cette famine, l’organisme réagit en abaissant son métabolisme. Ainsi, en plus de mettre votre santé en péril par des carences alimentaires, vous provoquez une perte de votre masse musculaire, sans pour autant perdre toute la graisse que vous souhaitez. Au contraire, l’instinct de survie finissant par l’emporter, les premiers aliments ingérés alors seront les plus caloriques (gras et sucrés), ce qui se traduira par une prise de poids d’autant plus importante et rapide que le métabolisme est très bas.

Booster sa thyroïde

Une baisse d’activité de la glande thyroïde ralentit le métabolisme de base, ce qui suscite une prise de poids. Afin d’éviter cela, il est nécessaire d’absorber certains nutriments, comme l’iode, le zinc, le sélénium. L’iode se trouve dans les fruits de mer et les algues, le zinc dans les huîtres, les œufs, les viandes, les haricots verts, le germe de blé, les graines de lin. Quant au sélénium, il est notamment présent dans les noix du Brésil et les champignons shiitakes.

S’hydrater suffisamment

Une personne adulte est composée de 60% d’eau. Le corps a besoin d’être hydraté pour fonctionner normalement et métaboliser les aliments. Sans un apport d’eau suffisant, le métabolisme baisse. L’eau permet aussi aux reins d’éliminer les déchets de l’organisme.
Il est important de boire même en l’absence de soif. La sensation de soif survient lorsque l’on est déjà déshydraté. Il est conseillé de boire au minimum 1.5 litres d’eau minérale par jour.


Vous aimerez aussi : 

Les 12 aliments brûle-graisse à intégrer dans votre régime alimentaire en cliquant ici
Le top 13 des meilleurs aliments Paléo, vos alliés Santé en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.